Publicité
Bannière

Ecotrip.qc.ca

2013-12-20 19:37
aude

Joyeuses Fêtes à toutes et à tous!

Nous, on adore le temps des Fêtes!

Cette année, on le souhaite plus que jamais dans un esprit de consommation plus réfléchie, plus solidaire, plus responsable... Un peu dans le même ton que la campagne Consommez autrement de la Ville de Montréal, qui se continue même (et surtout) pendant les Fêtes!

Et comme on risque de se faire demander 1 000 fois dans les 2 prochaines semaines : « Pis ça, est-ce que ça va dans le bac de recyclage? », on vous partage cet aide-mémoire réalisé par RECYC-QUÉBEC.
(Cliquez sur ce lien pour voir l'image dans la bonne taille.)


Un merveilleux temps des fêtes à vous! Embrassez les mononc' et les matantes de notre part!

(On se revoit le 6 janvier!)

 
 
2013-11-18 08:00
helene

Là-haut, où est l'eau!

Casamiento, Honduras(Pour celles et ceux qui ne le savent pas, je suis depuis quelques mois au Honduras en tant que conseillère en eau et assainissement pour Oxfam-Québec. Je travaille au renforcement des capacités de mon partenaire, Caritas Comayagua, qui a plein de projets trippants avec la population la plus défavorisée du département de LaPaz.)









Y a des jours comme ça où on aime particulèrement notre job. La mienne, je l'adore quand je fais de la randonnée toute la journée entourée de gens motivés, qui se prennent en main et qui veulent réellement participer aux projets. Ces jours-ci, on visite des sites où, éventuellement, on va construire jusqu'à 100 ouvrages de captation d'eau. Ce sont généralement de petites sources en hauteur dans la montagne, des ruisseaux saisonniers (qui se vident en saison sèche) ou de petits puits peu profonds creusés à la main. Le but est de protéger la ressource de la contamination, surtout dans les endroits où il s'agit d'eau pour boire. On veut également permettre un plus grand stockage d'eau pour irriguer pendant la saison sèche. Évidemment l'irrigation est possible seulement dans certains cas, notamment quand la source est suffisamment grande.

Le défi de ces petits ouvrages, c'est d'en assurer la durabilité. Trop souvent, les organisations viennent et construisent un projet sans que la communauté le veuille vraiment. Elles ne s'en préoccupent pas outre mesure, surtout une fois les donateurs partis. Nous, on essaie fort de consulter tout le monde avant de planifier tout projet. On s'assure de sélectionner les endroits où les gens ressentent le besoin d'avoir ce type d'ouvrage et on veut que la population locale entretienne les ouvrages de captation d'eau à long terme.

Parce qu'une fois construit, ça devient leur ouvrage, leurs avantages, mais aussi leur problème! Il faut un minimum d'organisation et de préparation pour, par exemple, entretenir l'installation de façon hebdomadaire et la réparer quand il y a des bris. On encourage donc les gens à créer des petits groupes (ou on profite des groupes déjà existants) pour gérer le tout, ce qui inclut la chloration quotidienne pour l'eau potable, le nettoyage hebdomadaire, la surveillance du site, la conservation de la forêt dans la zone de recharge et, bien sûr, le paiement d'un tarif mensuel pour couvrir les frais et les bris. 

Lors d'une des visites, j'ai eu l'agréable surprise de voir débarquer plus d'une vingtaine de personnes de la communauté qui voulaient en savoir plus sur le projet proposé et faire part de leurs désirs et inquiétudes. Sur le vif, comme ça, sans préparation (ouais, je suis de même, moi!) je vous fais part, dans la vidéo ci-dessous, de mon extase devant l'implication de tous ces gens qui n'ont pas hésité à laisser leurs labeurs du moment pour nous accompagner là-haut, à la source, et discuter du projet pendant deux heures!

 
 

Saviez-vous que...

19% des québécois ayant un jardin se servent de pesticides chimiques ou organiques.

http://www.fqe.qc.ca/


Lu sur...

Chargement en cours